Haut

Vous avez peut être déjà vu ce logo qui représente un vigneron transportant sur son épaule son dur labeur ; sa barrique de vin? Il représente le syndicat des vignerons indépendants de France. Winalist vous présente cet acteur majeur de la filière viticole française attaché à défendre « des vins et des personnalités authentiques » depuis bientôt 40 ans.

L’histoire des vignerons indépendants

C’est dans le sud de la France que tout a commencé. Dans le Languedoc Roussillon, après la seconde guerre mondiale, les coopératives de vignerons ont pris beaucoup d’ampleur au détriment affiché des entreprises de vignerons indépendants qui étaient déjà installées dans la région depuis plusieurs décennies. Ils décidèrent de créer un contre-pouvoir et en 1978 il prit forme sous la Confédération Nationale des Caves Particulières (CNCP). Le nom provient de la déclaration de récolte sur laquelle les producteurs  indiquent s’ils sont coopérateurs ou en caves particulières. Le président du petit groupe, François Chambovet, parcourut alors la France pour convaincre ses confrères de rallier son mouvement. Deux ans plus tard, le groupement des Caves Particulières de la Vallée du Rhône crée le premier salon en réaction au négoce local qui régule le marché et les prix d’achat des vins.

La CNCP cristallise cette volonté des vignerons de se prendre en main et de valoriser eux-mêmes leurs produits. Le groupe grandit, une marque collective est créée en 1985, un Concours des Vins est lancé en 1990 et en 2003, la CNCP devient les Vignerons Indépendants à l’image de l’esprit fondateur du groupe qui fédère désormais aussi les producteurs embouteilleurs.

Aujourd’hui le syndicat regroupe 7000 adhérents et la marque collective « Vignerons Indépendants » connait un taux de notoriété de 70% auprès des consommateurs de vins.

L’organisation du syndicat

Sa force, c’est de mettre en commun. Le syndicat met en œuvre des actions communes en matière de promotion et de communication sous le logo de la marque collective, véritable repère pour les consommateurs. L’organisation est son second atout. Les vignerons indépendants sont organisés en :

  • CEVI(Confédération Européenne des Vignerons Indépendants)

Créée en 2002, la Confédération Européenne des Vignerons Indépendants défend une politique agricole communautaire. Forte de 11 organisations nationales de vignerons indépendants, elle prône,  d’une voix commune à Bruxelles, une viticulture indépendante, durable et respectueuse de l’environnement.

  • VIF (Vignerons Indépendants de France)

Au niveau national, la Confédération des Vignerons Indépendants de France est devenue un interlocuteur privilégié tant des pouvoirs publics que des différentes institutions et organismes professionnels. Elle est dotée d’un organe décisionnel, le Conseil d’administration se réunit plusieurs fois par an et détermine les axes de sa politique et des actions à mener.

  • 11 Fédérations Régionalesdes Vignerons Indépendants

Elles relaient l’action des fédérations départementales et assurent un rôle de représentation auprès des collectivités régionales.

  • 32 Fédérations Départementalesde Vignerons Indépendants

Malgré les diversités régionales, les Vignerons Indépendants exercent tous le même métier et partagent des problématiques communes. Les fédérations départementalesles accompagnent au quotidien dans la défense de leur métier et leur offrent de nombreux services : conseils, conditions d’achat privilégiées, formation, défense juridique ou même aide à la commercialisation.

Leurs Actions

La première action d’un vigneron indépendant est de signer la Charte du syndicat. Il s’engage de ce fait  à respecter les critères suivants :

Par la suite, le logo des Vignerons indépendants peut être apposé sur ses bouteilles. Outre la valorisation du métier de vigneron indépendant auprès des pouvoirs publics, le syndicat s’attache à développer de nouveaux relais de croissance pour ses adhérents qu’il informe tous les trimestres grâce à  la revue « Vignerons Indépendants ».

Les Vignerons Indépendants suivent les tendances du monde viticole. En 2015, ils lancent leur site de vente directe en ligne pour le grand public. L’année suivante,  ils incluent des articles et des services liés à l’œnotourisme. En exemple, la Côte Vermeille : depuis 3 années consécutives, les vignerons indépendants accompagnent des touristes dans les vignes de Banyuls-sur-Mer afin de valoriser leur métier, faire connaître leurs vins et ce terroir d’exception. En Provence, la Fédération des vignerons indépendants du Var accueille toutes sortes d’artistes, peintres sculpteurs et plasticiens en herbe afin d’exposer dans les domaines des adhérents pour proposer aux visiteurs de l’art éphémère entre balades, concerts de jazz et virées gourmandes.

Le mouvement œuvre quotidiennement pour accroître sa notoriété auprès du grand public et des professionnels. Se faire connaître, cela passe par des campagnes publicitaires, des opérations avec la grande distribution, le développement des supports digitaux (Vente-privee.com, campagnes Google et réseaux sociaux par exemple) mais aussi gérer un club d’entreprises partenaires, organiser des salons, des concours de vins, un congrès annuel, et comme pour représenter son travail méticuleux, le syndicat tient aussi un annuaire public des vignobles des adhérents ouverts à la visite.

0

poste un commentaire